Tympan perforé : diagnostic et solutions

Si vous ressentez des douleurs tenaces après une otite, ou bien si des sifflements sont apparus après un choc lors d’une session de sport, il est possible que vous ayez subi une perforation du tympan.

tympan percé
La perforation du tympan est particulièrement douloureuse.

Les symptômes sont très variables, selon la cause, et selon la taille de la perforation et son emplacement. L’intensité de la douleur peut varier de beaucoup selon les cas. Mais il est important d’être conscient des signes d’alerte et de consulter très rapidement : un tympan perforé peut être très bien soigné, sans aucune séquelle, si vous êtes vite et bien accompagné par un médecin. Mais il peut y avoir des complications sérieuses sur la durée s’il est mal pris en charge.

Audialy vous dresse la liste des symptômes du tympan perforé et leurs variations et vous expliquer comment réagir au mieux, avec votre médecin et à la maison.

Perforation tympan : comment ça peut arriver ?

Le tympan est une membrane : un « bout de tissu » qui sépare l’oreille externe de l’oreille moyenne afin de la protéger des bactéries et autres intrusions dangereuses. Cette membrane fonctionne aussi comme un tambour, dont le rôle est central dans l’audition, puisqu’il vibre sous les ondes sonores de l’environnement et ce sont ces vibrations qui sont transformée en impulsions nerveuses analysées par le cerveau.

Les causes d’une perforation de la membrane tympanique sont multiples, avec deux sources principales : maladie de l’oreille ou traumatisme.

Otite aigue ou chronique

En cas d’otite d’origine bactérienne, un épanchement de pus peut s’accumuler dans la caisse du tympan et exercer une forte pression pouvant conduire à sa perforation.

Le médecin peut facilement vérifer à l’otoscope s’il s’agit une otite virale ou bactérienne : dans le premier cas, le tympan est rouge, sans gonflement par derrière, dans le deuxième il est congestionné et bombé. Grâce à son diagnostique, l’otite aigue purulente peut être soignée très rapidement. Le médecin a parfoir recours à une paracentèse, en prélevant le germe présent dans l’épanchement et en l’envoyant au laboratoire d’analyse médicale pour l’identifier. L’antibiotique sera alors choisi sur mesure et sera rapidement efficace.

En cas d’otites à répétition, la membrane tympanique se fragilise petit à petit et peut se déchirer à un ou plusieurs endroits. Ce sont les cas les plus compliqués à soigner, car il faut absolument régler la cause avant de pouvoir soigner le tympan. Il peut s’agir d’un problème morphologique des végétations propices aux infections, d’une allergie ou bien d’un reflux gastrique chronique.

Traumatismes du tympan

Les traumatismes sont en fait la toute première cause des perforations tympaniques.

Nettoyage

On est beaucoup à avoir tendance à trop utiliser de coton-tiges ou pire (bouchon de stylos, cure-dents, clés !) pour aller déloger le cérumen ou les peaux mortes qui nous procurent des sensations dans l’oreille. Mais que ce soit :

  • à force de les utiliser (ce qui fragilise la membrane du tympan tout en stimulant la production de cerumen – cercle vicieux !), ou bien
  • à cause d’un accident de nettoyage (on trébuche, on tremble… et on va trop loin, trop fort !), 

ces méthodes sont fortement dangereuses pour le tympan et entièrement déconseillées. Demandez conseil à votre médecin ou consultez notre article sur les bouchons d’oreille, pour savoir comment limiter les sensations réelles ou non générées par le cérumen et/ou les peaux mortes dans l’oreille. Tout sauf l’introduction d’un corps étranger dans l’oreille !

Choc sonore

Un bruit très violent, comme une explosion ou un « bang » retentissant près de l’oreille, peut déchirer, littéralement, le tympan. En cas d’exposition prévisible à des chocs sonores (professionnellement, sur un chantier par exemple, ou bien à un concert), vous pouvez vous équiper de bouchons d’oreille très efficaces. Consultez notre article sur les protections auditives.

Choc de pression

Un coup sur la joue ou la tempe, par répercussion des ondes de pression sur le tympan, peut l’endommager plus ou moins gravement. Il faut consulter rapidement un médecin qui examinera les possibles dommages à l’oreille.

Déséquilibre de la pression

Des dommages aux tympans sont observés après des incidents de plongée, et plus rarement au cours  de l’atterrissage d’avions mal pressurisés. Quand le gaz naturellement présent dans l’oreille moyenne se dilate ou se rétracte lors d’un changement de pression, le tympan se retrouve déformé (d’où la sensation de gêne dans l’avion ou quand on gravit une montagne en voiture par exemple), ce qui peut aller jusqu’à la déchirure dans les cas extremes.

Manoeuvre Valsalva
Apprendre à réaliser la manoeuvre de Valsalva est important lorsque l’on voyage beaucoup.

Il faut faire particulièrement attention aux personnes endormies pendant les attérissages de l’avion (les enfants notamment), ou aux personnes enrhumées. Les cosneils sont de pratiquer, dans les airs comme dans l’eau, la maneuvre de Valsalva : souffler en se bouchant le nez, bouche fermée, pour dilater la trompe d’Eustache et réduire la déformation du tympan. Des fois, de simples déglutitions (donner un biberon aux bébés par exemple), des baillements, ou mâcher un chewing-gums, suffisent à rééquilibrer la morphologie de l’oreille moyenne.

Attention cette manœuvre ne fonctionne pas en remontant d’une plongée !

Les conséquences d’une perforation du tympan

Le tympan se répare seul en quelques semaines, voire quelques mois. Si le médecin constate que la réparation n’est pas complète, une greffe tympanique peut être réalisée. C’est souvent le cas quand on souffre d’otites récidivantes : la membrane, trop fragilisée, ne se reconstruit plus pleinement.

Tympan percé : les symptômes

Les symptômes sont très variables, selon les cas : par rapport à la cause, la taille de la déchirure et son emplacement sur la membrane. Il ne faut donc pas s’attendre à observer l’ensemble de ces signaux d’alerte, ni à une forte intensité de la douleur ; certains patients ne ressentent aucune douleur en cas de perforation tympanique.

Douleurs

Si la déchirure est brutale et importante, cela fait extrêmement mal. La douleur, irradiante sur tout le visage, peut s’accompagner d’un malaise et d’une grande fatigue. Certains patients disent avoir eu besoin de se coucher très vite après le choc pour dormir. Or c’est là qu’il faut consulter très rapidement.

Médecin ORL
En cas de douleur persistante, n’attendez pas pour prendre rendez-vous chez l’ORL.

En cas de perforation non brutale, due à une otite chronique par exemple, les douleurs de la perforation sont d’une part habituelles (de part l’otite elle-même) et d’autre part moins intenses. Le danger est alors de croire que ce n’est « que » l’otite. Pensez à régulièrement consulter pour faire vérifier l’état du tympan.

Ecoulement d’eau

En cas de baignage ou après la douche, on ressent beaucoup plus d’eau que d’habitude sortir du conduit auditif : c’est un signal fort d’une perforation, comme l’étanchéité n’est plus garantie par le tympan, l’eau inonde l’intérieur de l’oreille. C’est très dangereux et peut conduire à une infection grave. Il faut consulter au plus vite pour prendre des anti-biotiques de protection, le temps que le tympan se répare.

Baisse d’audition

Si la déchirure du tympan est de petite taille, il y a aura peu d’effet sur l’audition. La qualité de l’ouie n’est pas affectée par une déchirure de moins de 2 ou 3 millimètres.

Mais si le tympan a « explosé » et présente un trou sur la moitié ou les deux tiers de sa surface, on peut perdre jusqu’à 35 ou 40 décibels d’audition.

L’audition revient à la normale une fois que le tympan est réparée, mais il faut bien faire suivre son état par un ORL. Si l’auto-réparation n’est pas complète, plus on attend avant une chirurgie du tympan plus la perte d’audition sera définitive, même si partielle.

Sensations auditives

Sensations d’oreilles bouchées, d’objet dans l’oreille, mais aussi bourdemments, sifflements, ou encore vertiges : une perforation tympanique s’accompagne souvent de troubles liées à l’affection de l’oreille moyenne.

Tympan perforé : les conséquences à long terme

Si la perforation est mal prise en charge ou bien trop tardivement prise en charge, les conséquences peuvent être graves :

  • Perte d’audition définitive
  • Vertiges : liés à l’affection réactive, inflammatoire, de l’oreille interne
  • Méningite bactérienne ou abcès cérébral : dus à l’invasion microbienne près du cerveau
  • Mastoïdite : infection de la mastoïde (os situé à l’arrière de l’oreille),
  • Paralysie faciale par atteinte inflammatoire du nerf qui traverse la zone auriculaire…

C’est pour éviter ces suites médicales complexes qu’il faut absolument consulter rapidement en cas de potentiels signaux d’une rupture tympanique.

Tympan percé : que faire ?

Il va falloir agir sur trois fronts :

  • protéger son oreille par des mesures simples, puisque le tympan ne peut plus assurer son rôle protecteur
  • prendre un traitement protecteur, selon la taille de la déchirure : le médecin prescrira des anti-biotiques et des anti-inflammatoires pour réduire les effets néfastes de la perforation tympanioque à long terme.
  • s’il ne se répare pas tout seul au bout de quelques semaines, il faudra envisager une reconstruction chirurgicale de la membrane.

Protéger son oreille quand le tympan est percé

A la maison, protéger l’oreille moyenne quand vous prenez la douche, en plaçant des bouchons d’oreille ou des bouts de coton. A la piscine et à la mer, bien sûr, ne pas nager sous l’eau et protéger son oreille de toute introduction de liquide dans l’oreille (pour éviter les infections).

protection oreille plage
Il est important de bien protéger son oreille lorsque l’on se baigne.

Ne procéder à aucun lavage (avec des solutions en spray par exemple) ou nettoyage de l’oreille (avec un coton-tige ou autre). Ne pas utiliser de bouchons d’oreille réutilisables (type boules Quiès en cire), pour éviter les infections et les champignons.

Faites très attention en vous mouchant, en éternuant, en faisant du sport : afin de ne pas provoquyer de choc de pression dans l’oreille 

Eviter toute activité pouvant induire des déséquilibres de pression : avion, plongée, montagne

Eviter les concerts ou les environnements bruyants.

Traitement 

Consulter votre médecin vous permettra de savoir s’il vous faut prendre un traitement antibiotique pour prévenir l’infection, et/ou un traitement antiinflammatoire pour réduire l’inflammation causée par la rupture du tympan. Le médecin prendre cette décision en fonction de la cause mais en fonction de votre style de vie et de votre environnement.

Chirurgie du tympan

Des fois le tympan ne s’auto-répare pas :

  • en cas de choc trop violent, 
  • de fragilité chronique (due généralement des otities à répétition)
  • si la déchirure n’est pas centrale mais sur un bord de la membrane

, votre médecin vous conseillera alors rapidement une chirurgie reconstructrive du tympan appelée « tympanoplastie ».

Dabs la vidéo ci-dessou le Dr explique en quoi consisteune tempanoplastie ;

Sous anesthésie générale, plus rarement locale, le chirurgien  incise la peau en arrière de l’oreille (ou au travers du conduit auditif si la déchirure est vraiment petite). Puis il procède à une greffe avec un tissus prélevé sur le patient composé de graisses, cartilage ou de tissus fribreux. Il va recouvrir la perforation avec la greffe. 

Les suite opératoires sont simples, mais demandent la plus grande vigilance : il faut protéger son oreille sous un pansement et le garder en place le temps de la cicatrisation, et bien respecter le traitement prescrit par le médecin, même le traitement local à base de gouttes qui peut être un peu douloureux.

Tympan percé avion

Après une chirurgie du tympan ou bien une fragilité chronique des tympans, mis à mal par une activité sportive ou des otites récidivantes, il faut faire très attention à protéger ses oreilles des différences de pression notamment en avion.

Il existe des bouchons de protection spécial avion, équipés d’une valve qui permet de compenser la différence de pression au décollage et à atterrissage. Voici deux types de produits de protection, pour enfants et pour adulte. :

Tympan percé piscine

bouchon oreille piscine
Le port de bouchons d’oreille spécifiques pour la baignade est conseillé.

Pour éviter toute réaction après une opération du tympan, même à distance de la cicatrisation, ou sur un tympan fragilisé, il faut absoluement protéger ses oreilles à la piscine. La meilleure solution est d’aller consulter un audioprothésiste, pour commander un obturateur sur mesure, en silicone doux, à effet anti-eau et anti-bruit. Les patients qui en utilisent dans les suites d’une opération du tympan, les recouvrent en plus avec de la crème d’étanchéité acoustique pour parfaitement étanchéifier leur conduit auditif.

Conclusion

Les perforations du tympan sont souvent gérables, rarement définitives et ont exceptionnement des conséquences graves. Mais pour bien les gérer et éviter les suites, il faut consulter au plus vite : après un choc, après des douleurs ou des sensations bizarres consécutives à un déséquilibre de la pression en vol ou en plongée, ou en lien avec des otites bactériennes.

En prévention, il faut connaître des gestes simples, comme la maneouvre de Valsalva en avion ou en plongée, et comme les bouchons de protection pour la baignade ? Et surtout éviter toute introduction d’object dans l’oreille, même si il est souvent tentant d’aller nettoyer en profondeur ou de gratouiller avec un crayon : c’est la première cause de perforation tympanique ! enfin pour réduire les épisodes d’otites chez les enfants notamment, sachez qu’il existe de vaccins antimicrobiens récents ». 

Notez cet article

Sources
MSM Manuals. Richard T. Miyamoto, MD, MS, Indiana University School of Medicine. Perforation du tympan. https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-du-nez,-de-la-gorge-et-de-l%E2%80%99oreille/troubles-de-l%E2%80%99oreille-moyenne/perforation-du-tympan Consulté le 26 mars 2021 Réalités Pédiatriques. L’examen du tympan : ce qu’il faut voir. http://www.realites-pediatriques.com/wp-content/uploads/sites/3/2016/04/RP_177_RG_Thierry.pdf Consulté le 26 mars 2021