Sensory baby test et potentiel évoqué : comment est testée l’audition des tout-petits ?

Test auditif bébé quand vous avez un doute sur l'ouïe de votre enfant
Est-ce que bébé réagit à vos paroles ou aux bruits de son environnement? Des tests auditifs accessibles facilement permettent de lever tout doute.

Vous vous inquiétez peut-être pour l’audition de votre bébé parce qu’il ne semble pas réagir aux sons autour de lui. Ou bien, en grandissant votre petit bout ne communique pas beaucoup et présente peut-être un retard de langage. Vous aimeriez être sûr qu’il ou elle perçoit correctement les sons et les voix ? Il existe des tests auditifs pour bébé facilement accessibles et réalisables, comme le Sensory Baby Test ou bien le test du potentiel évoqué auditif, pour clarifier vos doutes à tous les âges de votre enfant.

Ces tests et le diagnostic qu’ils permettent vous aideront si besoin à vous orienter vers des soins ou un accompagnement précoces tout à fait nécessaires au bon développement cognitif et social de votre enfant.

Audialy vous propose aujourd’hui une présentation simple et éclairante des symptômes de déficit auditif et des différents tests correspondants, pour les bébés ou pour les plus grands.

L’importance du test auditif chez le bébé

Parmi l’ensemble des tests néonataux qui sont maintenant systématiquement proposés à la maternité, le test auditif du bébé permet de déceler tout type de déficit. S’il y a surdité, légère ou profonde, elle est généralement due à des causes :

  • Génétiques : par la transmission de problèmes de surdité (si un des parents a été appareillé avant ses 50 ans par exemple)
  • Congénitales : par un problème toxique (certains médicaments) ou viral (comme la rubéole) survenu pendant la grossesse
  • Périnatales : par un problème survenu pendant l’accouchement (comme un manque d’oxygène endommageant le cerveau)

Plus de 80% des surdités majeures sont existantes dès la naissance. Il est important de se rendre compte le plus tôt possible d’un handicap, quel que soit son niveau, afin de mettre en place une prise en charge qui sera primordiale pour le développement cognitif et social de l’enfant. Ainsi, des implants cochléaires peuvent être installés, selon le type du déficit, ce qui permettra à l’enfant de s’approprier le langage oral, sur le pôle récepteur et émetteur, en stimulant les aires de l’audition et de la communication dans le cerveau.

Sans stimulation, en hypo-acousticité, les aires cérébrales concernées s’atrophient et l’enfant s’isole, développant des troubles sensori-moteurs et psychologiques. La scolarité est difficile, les apprentissages retardés, et les relations sociales adaptées à son âge sont troublées.

Le test du potentiel évoqué auditif : un test précis dès la naissance

Des tests auditifs adaptés aux bébés et aux petits enfants
Le Potentiel évoqué auditif est adapté aux plus petits et permet un diagnostic précoce

Comment fonctionne le PEA ?

Dans les jours suivants la naissance, on pose un casque sur les oreilles du nourrisson et des électrodes sur son crâne. Le test est complètement indolore et peut se pratiquer pendant que bébé dort (c’est même préférable). Si les cellules nerveuses de l’audition réagissent aux bruits diffusés dans le casque (des petits bruits brefs et de faible intensité), les électrodes en relayent l’activité. S’il n’y a pas de signal électrique enregistré par les électrodes en fonction des bruits envoyés, alors cela peut pointer vers trois différents problèmes :

  • La cochlée ne fonctionne pas : la cochlée est un petit organe en forme d’escargot rempli de liquide qui communique le son au nerf auditif en l’amplifiant et en le focalisant. Elle est située dans l’oreille, au fond du conduit auditif.
  • Le nerf auditif est endommagé : c’est le nerf crânien qui relie l’oreille interne au cerveau.
  • Les aires cérébrales correspondant à l’audition sont endommagées : le cortex auditif, analysant les sons perçus par l’ouïe, peut être atteint.

Si le test PEA est anormal ?

Pas de panique dans l’immédiat si le test est positif, c’est-à-dire s’il n’y a pas de réponse aux stimulations sonores. Si une anomalie est détectée, il peut s’agir d’un problème temporaire, et un deuxième test est alors prévu, suivi si besoin d’une autre série d’examens spécialisés dans un service de référence ORL.

Plus le diagnostic est précoce, plus on pourra aider votre enfant dans les meilleures conditions, pour accompagner, voire retarder ou améliorer le handicap.

La pose d’aides auditives précoces est très importante et sera accompagnée également d’un suivi orthophoniste qui favorisera l’acquisition du langage, et donc une scolarité et un relationnel harmonieux.

Les tests auditifs enfants : pour les bébés qui grandissent et les plus grands

Pour le bébé qui grandit : quels signes doivent vous guider vers un test auditif ?

N’hésitez pas à consulter si votre enfant :

  • Ne réagit pas aux bruits forts
  • Ne se tourne pas vers la source sonore principale de la pièce, ou vers un jouet sonore
  • Ne vocalise pas
  • Ne communique pas, même en « langage bébé »
  • Monte le son très haut, quand vient l’âge des premiers écrans

Enfin, il peut aussi y avoir une inquiétude du fait d’otites à répétitions, connues pour pouvoir potentiellement endommager l’appareil auditif. Certains traumatismes peuvent également vous amener à vouloir vérifier que l’audition est intacte.

Il faut demander alors l’accès à un test médical pour lever les doutes, car il est important de noter que les petits « auto-tests » pratiqués à la maison (comme frapper dans ses mains d’un côté de la tête pour voir si bébé réagit en tournant son regard) ne peuvent en aucun cas être concluants. A l’inverse, beaucoup d’enfants sont appareillés trop tard, parce qu’on pensait que tout allait bien à la maison. Il s’agit donc d’être vigilant, mais avec l’aide des médecins.

Le Sensory Baby Test : réalisé chez votre médecin traitant

Quand bébé grandit, si certains signes vous alertent sur ses facultés auditives, sachez qu’il y a un test disponible chez de plus en plus de médecins généralistes. Le Sensory Baby Test permet en effet de se faire une idée rapide et fiable de l’audition de l’enfant. C’est parfois utile quand on habite loin d’un spécialiste et qu’il est difficile de consulter rapidement.

Le test se présente dans une petite mallette à l’aspect ludique, compacte et ingénieuse, qui permet de tester les perceptions de bébé et son développement sensori-moteur (elle permet également de tester la vue et la motricité). L’outil de test auditif inclus dans la mallette envoie des sons de 30 décibels, de graves à aigus, et permet de tester les réactions réflexes de l’enfant aux stimuli sonores.

Le bilan ORL pour enfants plus grands

A la naissance, le test PEA permet de repérer toute surdité importante, mais les déficits plus légers ou plus complexes ne sont généralement repérés que plus tard. Les tests auditifs évoluent alors avec l’âge de votre enfant, pour juger de la perception avec plus de précision :

  • Vers 2 ans : des tests à la voix sont pratiqués – en chuchotant son prénom ou en lui demandant de montrer « un chien » dans l’imagier.
  • Vers 4 ans : des audiométries tonales et vocales, au casque, pour rechercher l’intensité minimale à laquelle un son ou un mot est perçu par l’enfant. Ces audiométries sont généralement associées à une tympanométrie, test physique sur l’oreille moyenne, le tympan et la conduction osseuse (en jouant sur les variations de pression dans le canal auditif).

Dans la vidéo ci-dessous, des audioprothésistes listent les conditions de consultation et de suivi des pertes auditives chez l’enfant :

Troubles auditifs du grand enfant ou de l’adolescent : prévention

Risques auditifs liés à l'utilisation du casque
Il est important d’éduquer les enfants à bien se protéger du bruit, y compris lorsqu’ils écoutent de la musique avec des écouteurs

On peut prévenir une perte auditive quand elle menace de survenir plus tard, à la suite de mauvaises pratiques. Chez les plus grands, il faut faire très attention à une musique trop forte dans les écouteurs, ou aux concerts sans protection auditive !

La plateforme internet Edukson.org offre une éducation au son pour prévenir les risques auditifs, via des tests, des jeux, des conseils.

Si l’enfant ou l’adolescent se plaint de sifflements, d’acouphènes, de douleurs, il faut consulter rapidement. Il s’agit sans doute d’une traumatologie temporaire de l’audition, mais il faut vérifier à l’aide d’une audiométrie s’il n’y a pas de dommages plus profonds, ou s’il ne s’agit pas de symptômes indiquant un autre type de pathologie.

Après les bilans auditifs anormaux, les solutions à long terme

Pour les surdités de perception (quand le dialogue entre l’oreille interne et le cerveau ne se fait pas), il existe des solutions qui permettent à l’enfant de se développer harmonieusement malgré le handicap :

Après les tests auditifs, les solutions d'appareillage
Des solutions d’appareillage sophistiquées et efficaces permettent de combler le déficit auditif, et d’accompagner l’enfant dans un développement cognitif et social harmonieux
  • L’implant cochléaire : la communication entre l’oreille interne et les circuits neuronaux est rétablie grâce à des électrodes qui viennent s’articuler avec les terminaisons du nerf auditif. Un récepteur est placé sous la peau, derrière l’oreille et une antenne, cachée dans une branche de lunette, est reliée à un synthétiseur de son externe (porté généralement en bandoulière). L’implantation doit s’accompagner d’une éducation pour que le message sonore soit apprivoisé dans ses particularités.
  • Les prothèses auditives : elles vont venir relayer les informations de signaux faibles perçues par l’enfant. L’appareillage permet à l’enfant, tout comme l’implant cochléaire, de se développer aux mêmes phases qu’un enfant entendant. L’appareillage s’accompagne également d’une éducation orthophonique.

La scolarisation, et toutes les activités sociales d’apprentissage et de loisirs, sont très importantes pour le développement de l’enfant en situation de handicap auditif. Les activités de communication doivent être fréquentes et agréables, qu’il y ait nécessité d’un double langage (langue orale et langue des signes) ou non, ce qui est rendu possible par l’appareillage.

Conclusion

Si l’un des symptômes mentionnés ci-dessus vous inquiètent, si vous avez besoin de lever tout doute même sans symptôme clair (après tout c’est vous qui connaissez le mieux votre enfant et ses besoins), n’hésitez pas à vous tourner vers votre pédiatre, votre généraliste, ou bien un médecin ORL.

Les tests auditifs pour bébés et enfants sont simples, accessibles, et indolores, non traumatisants. Ils permettent d’avoir un diagnostic fiable et rapide, et d’accéder à des accompagnements et des solutions spécifiques pour éviter tout retard d’apprentissage et toute difficulté sociale.

Vous avez aimé cet article? Faites le nous savoir en nous donnant une note ci-dessous
Sensory baby test et potentiel évoqué : comment est testée l’audition des tout-petits ?
5 (100%) 2 participants
Auteur(s) de l'article
Armelle Cassanas
Armelle Cassanas
Armelle est spécialisée dans la linguistique médicale, via l'analyse des concepts attachés aux maladies et aux médicaments. Pour Audialy, elle condense ses recherches autour de l'expérience des patients et des soignants, ainsi que son étude des recommandations santé et bien-être.
Sources

Centre National d’Information sur la Surdité. Le dépistage néonatal. [en ligne] <http://www.surdi.info/depistage-et-diagnostic/le-depistage-neonatal/> Consulté le 13 mars 2019.

Ministère des Solidarités et de la Santé. Vérification de l’audition du nouveau-né. [en ligne] <https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Depliant_surdite_enfants_2014__BD_BAT.pdf> Consulté le 13 mars 2019.