Névrite vestibulaire : diagnostic et traitements

Trouble vestibulaire qui donne vertige et déséquilibre
Vertiges soudains et violents, comme si tous les repères visuels se mélangeaient dans l’espace: les symptômes de la névrite vestibulaire peuvent être très handicapants au quotidien.

Vous souffrez de vertiges soudains, de problèmes d’équilibre, de nausées ? Ces symptômes récents et très désagréables sont peut-être apparus après une atteinte virale de type grippal, ou bien infectieuse comme une otite bactérienne. Il est alors très probable que vous ayez développé une névrite vestibulaire, c’est-à-dire une inflammation du nerf vestibulaire.

Celui-ci est situé au fond de l’oreille interne, et est rattaché à la cochlée. C’est ce nerf qui envoie les informations sensorielles au cerveau, et quand il n’est plus « en état de marche » des symptômes de désorientation apparaissent soudainement. Ils sont très difficiles à gérer et créent beaucoup de fatigue chez le patient. Heureusement, cette pathologie s’estompe au bout de quelques jours ou quelques semaines, et des solutions existent pour atténuer les désagréments qu’elle provoque.

Audialy vous présente ici les causes et les symptômes de la névrite vestibulaire ainsi que les étapes de son diagnostic et de sa prise en charge médicale, notamment avec la kiné vestibulaire.

Névrite ou neuronite vestibulaire : les causes d’apparition

Le nerf vestibulaire est un canal d’information sensorielle rattaché à la cochlée, au fond de l’oreille interne. C’est lui qui envoie les informations recueillies par l’audition sur l’espace, la direction, le champ sensoriel. Ces informations, envoyées au système nerveux central, sont majeures dans le maintien de l’équilibre et de la stabilisation du regard.

Neuronite vestibulaire
Inflammation de l’oreille interne, la névrite vestibulaire concerne spécifiquement le nerf vestibulaire rattaché à la cochlée (l’organe en forme d’escargot, en rouge sur le schéma)

Ce nerf peut être enflammé à la suite d’une affection virale (ou parfois bactérienne) des voies respiratoires. Avec une partie du message seulement, le système nerveux est « bancal » pour distribuer les « ordres » de déplacement et de stabilité, et de sévères symptômes de désorientation apparaissent soudainement. De plus, généralement, seule une des deux oreilles est touchée, ce qui renforce le déséquilibre sensoriel. Les patients disent que « tout tourne » autour d’eux, comme dans une spirale.

L’ensemble des symptômes peut être listé comme tel :

  • Fortes nausées
  • Vertiges
  • Pertes d’équilibre
  • Incapacité à se déplacer, à se tenir debout
  • Incapacité à se concentrer sur une tâche physique ou intellectuelle
  • Forte fatigue

Les symptômes peuvent être légers, avec simplement quelques vertiges au réveil, ou très sévères avec alitement obligatoire voire hospitalisation pour traiter les vomissements notamment. Dans tous les cas, les symptômes sont résorbables, spontanément; mais des solutions existent pour les atténuer en attendant leur guérison complète.

Attention, même si vos symptômes ne sont pas sévères, il ne faut absolument pas conduire, ou manier d’objets dangereux (objets tranchants, eau bouillante…), pendant toute la durée de la maladie, à cause de la survenue soudaine des vertiges et des déséquilibres.

Comment est diagnostiquée la névrite vestibulaire ?

Pertes des repères visuels, un symptôme de l'atteinte vestibulaire
Un des sensations liées aux symptômes de la névrite ou neuronite vestibulaire: « C’est comme si tout tournait autour de moi »

Bien que les symptômes ressemblent à ceux d’autres maladies comme la labyrinthite, la présentation clinique de la névrite vestibulaire est stable et permet de corroborer les sensations du patient :

  • Au niveau des yeux : l’examen oculaire aide au diagnostic, en montrant des mouvements rapides et involontaires appelés « nystagmus« . C’est un signe fort d’atteinte vestibulaire, car la stabilité des yeux et leur coordination est garantie par les informations envoyées par le nerf vestibulaire;
  • Au niveau de l’audition : l’examen auditif doit être sans signe (pas de sifflements, ni de perte de l’audition) sinon il s’agit d’un autre type d’inflammation qui touche aussi la cochlée, appelé « labyrinthite« , dont la prise en charge doit être spécifique;
  • Au niveau neurologique : le médecin voudra éliminer toute cause plus complexe comme un AVC ou une maladie neurologique chronique, par le biais d’un IRM et/ou de tests physiques.

Kiné vestibulaire ou rééducation vestibulaire : gérer les symptômes

Pour éviter les séquelles de névrite vestibulaire et atténuer les troubles

La fatigue et les symptômes majeurs associés au trouble vestibulaire vont s’estomper, de manière certaine, au bout de quelques jours ou quelques semaines. Rares sont les séquelles de névrite vestibulaire, mais pour les éviter et pour permettre une meilleure gestion des symptômes le temps de la maladie, le médecin vous prescrira des séances de rééducation vestibulaire chez un kinésithérapeute.

Le patient est mis dans des situations de déséquilibre en toute sécurité pour apprendre à compenser les symptômes de troubles vestibulaires
La rééducation vestibulaire dispose de plusieurs outils pour vous apprendre à compenser les symptômes de désorientation créés par la névrite vestibulaire, comme les plateformes de mobilité ou les fauteuils rotatoires

L’amélioration des troubles s’évaluera au fil des séances, grâce à un bilan vestibulaire. Si l’organe vestibulaire présente encore un déficit, même sans présence de vertiges ou autres symptômes premiers, les séances peuvent être prolongées pour continuer d’améliorer la compensation, c’est-à-dire pour continuer à apprendre au système de l’équilibre et de la stabilité à fonctionner malgré un nerf vestibulaire défectueux.

Kiné vestibulaire : comment ça se passe ?

Il s’agit d’apprendre au système nerveux central à trouver de nouvelles stratégies pour garantir la stabilité des mouvements, de la vision, de la perception, malgré le déficit vestibulaire. La rééducation va permettre l’habituation aux troubles (et diminuer l’intensité de la perception du trouble) et l’adaptation (les circuits neuronaux vont se réorganiser, trouver d’autres réflexes vestibulo-oculaires).

Dans la vidéo ci-dessous, un coach sportif, Séverine, teste une séance de rééducation vestibulaire, où l’on voit des exemples d’outils et d’appareils utilisés par les kinés spécialisés pour tester et entraîner le système vestibulaire :

Le kinésithérapeute peut proposer différentes méthodes pour apprendre au système nerveux central à s’habituer et à compenser :

  • Un fauteuil rotatoire : le patient est assis dans un fauteuil qui va tourner sur lui-même et s’arrêter brusquement. Le patient devra alors fixer un point avec son regard;
  • Une plateforme mobile : des mouvements de bas en haut et/ou de gauche à droite, sans repères visuels (dans le noir), pour perturber et donc ré-apprendre l’équilibre, en toute sécurité;
  • Des signaux lumineux : projetés dans le noir: pour perturber les perceptions habituelles lors de prises d’équilibre spontanées, et donc permettre la stimulation de nouveaux circuits neuronaux de stabilisation;
  • La réalité virtuelle : en simulant une perception visuelle sur un écran, comme un paysage avec un point fixe au premier plan, pour ré-apprendre à stabiliser sa vision.

Autres traitements symptomatiques de la neuronite vestibulaire

Sédation des troubles vestibulaires

Quand le repos allongé est la seule possibilité pour faire face aux symptômes sévères (déséquilibres, vomissements), l’hospitalisation est préférable pour permettre la perfusion de solutions de ré-hydratation ainsi que de sédation. La sédation à base de benzodiazépines notamment permet d’inhiber la réponse vestibulaire déficitaire et de réduire les symptômes le temps de la maladie.

Mais dès qu’il y a une amélioration, il faut arrêter la sédation pour ne pas retarder les compensations, spontanées ou aidées par la kiné vestibulaire, qui vont permettre un « retour à la normale » rapide et complet.

Des antiémétiques sont aussi prescrits contre les vomissements, et permettent de diminuer également les troubles neurovégétatifs provoqués par la maladie.

Médicaments pour les vertiges

Il existe des médicaments anti-vertigineux, traitant les troubles de plusieurs maladies. Ces médicaments aident au rééquilibrage de l’activité neurale entre le système vestibulaire de gauche et celui de droite. Les patients ne sont pas tous convaincus de leur efficacité dans le cas de la névrite vestibulaire, mais votre médecin peut vous en proposer à l’essai. Il faut alors attendre 4 ou 5 jours pour commencer à juger des effets du traitement. Vous pourrez avoir recours au Tanganil, ou bien à un médicament à base de bétahistine.

Des corticoïdes pour calmer l’inflammation vestibulaire

Des anti-inflammatoires, de type cortisone, peuvent également être prescrits pour tenter de stopper l’inflammation, mais ils ne sont pas systématiques.

Névrite vestibulaire : traitements naturels

Il existe des solutions à base de plantes pour soit s’adresser directement aux vertiges ou aux nausées, soit calmer les symptômes à la manière des sédatifs.

N’hésitez pas à vous adresser dans un premier temps à votre pharmacien puis peut-être à un médecin homéopathe ou naturopathe, afin de connaître la posologie des médicaments naturels adaptés à vos troubles.

A titre d’exemples, nous pouvons citer :

Traiter naturellement les symptômes des troubles vestibulaires
Le gingembre est un allié naturel pour lutter contre les vertiges. Si vous ne constatez aucune amélioration, consultez votre médecin.
  • Le gingembre, en huile essentielle ou décoction, aide à gérer les symptômes de vertige
  • Le ginkgo biloba, en gélules, peut aider aux vertiges également
  • La menthe poivrée, en huile essentielle ou tisane, aide à gérer les nausées
  • La mélisse est un calmant naturel, en décoction
  • Des comprimés homéopathiques comme le cocculus indicus peuvent traiter le dysfonctionnement neurologique vestibulaire.

Attention l’auto-médication avec des traitements naturels peut être dangereuse au pire, inefficace au mieux : prenez le temps de consulter un spécialiste médical de ces traitements.

Névrite vestibulaire : combien de temps ?

Les signes légers peuvent durer quelques heures à quelques jours, sans handicap majeur. Mais pour prévenir ou accompagner toute séquelle, même légère, au plan vestibulaire, l’accompagnement médical est conseillé, pour les bilans vestibulaires et la rééducation.

Pour les signes plus sévères, les symptômes peuvent durer de un à trois mois, et l’accompagnement médical est nécessaire, pour éviter tout problème sur le long terme.

Certaines causes, plus rares, peuvent être chroniques et donc causer des symptômes chroniques, comme des micro-ischémies circulatoires dues à l’age ou à un trouble circulatoire, ou bien de l’hypertension artérielle. Ces causes peuvent être bien prises en charge par votre médecin.

Conclusion

Bien que parfois invalidants, les symptômes de la névrite vestibulaire sont résorbables spontanément et généralement sans séquelles. L’accompagnement médical est toutefois conseillé, pour avoir un diagnostic complet, avec des bilans vestibulaires à court et long terme pour suivre la maladie et ses possibles séquelles.

La kiné vestibulaire et les traitements naturels permettent une gestion douce des troubles vestibulaires, mais en cas de sévérité, sachez que le fort inconfort provoqué par les troubles de désorientation peut être atténué par des calmants, de type sédatifs, et des médicaments anti-vertigineux.

Vous avez aimé cet article? Faites le nous savoir en nous donnant une note ci-dessous
Névrite vestibulaire : diagnostic et traitements
4.4 (87.69%) 13 participants
Auteur(s) de l'article
Armelle Cassanas
Armelle Cassanas
Armelle est spécialisée dans la linguistique médicale, via l'analyse des concepts attachés aux maladies et aux médicaments. Pour Audialy, elle condense ses recherches autour de l'expérience des patients et des soignants, ainsi que son étude des recommandations santé et bien-être.
Sources

Revue Médicale Suisse. Névrite vestibulaire : traitement et pronostic. [en ligne] <https://www.revmed.ch/RMS/2013/RMS-N-400/Nevrite-vestibulaire-traitement-et-pronostic/> Consulté le 14 mars 2019. 

Eureka Santé. La névrite vestibulaire. [en ligne] <https://eurekasante.vidal.fr/maladies/systeme-nerveux/vertiges.html?pb=nevrite-vestibulaireConsulté le 14 mars 2019. 

Le Manuel MSD (version grand public). Névrite vestibulaire. [en ligne] <https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-du-nez,-de-la-gorge-et-de-l%E2%80%99oreille/troubles-de-l%E2%80%99oreille-interne/n%C3%A9vrite-vestibulaireConsulté le 14 mars 2019.