Le barotraumatisme : de quoi s’agit-il et comment le soigner ?

Forte douleur aux oreilles
Le barotraumatisme est une affection fréquente et douloureuse des oreilles.

Vous avez subi un changement rapide de pression et vos oreilles vous font soudainement très mal ? Le barotraumatisme est le nom du traumatisme auriculaire dont vous êtes victime.

Un nom au premier abord barbare qui cache une réalité très commune. L’otite barotraumatique est en effet assez fréquente et facilement reconnaissable.

Vous souhaitez apprendre à vous en protéger, à la reconnaître ou à la soigner ? Cet article, réalisé par l’équipe d’Audialy.com est fait pour vous !

Le barotraumatisme : définition

Le barotraumatisme désigne un traumatisme qui se déclenche suite à une différence de pression violente qui va entraîner des lésions. On utilise cette expression pour parler des lésions provoquées par des variations de pression importantes dans les oreilles, les poumons ou les sinus.

Dans cet article, nous nous focaliserons sur le barotraumatisme de l’oreille, qu’on appelle aussi otite barotraumatique, ou barotraumatisme auriculaire.

Qu’est-ce qu’une otite barotraumatique ?

L’otite barotraumatique touche la zone de l’oreille moyenne, et plus précisément la trompe d’Eustache, un conduit situé juste devant la caisse du tympan.

Celle-ci est censée équilibrer les pressions entre l’extérieur et l’intérieur en laissant passer l’air dans un sens ou dans l’autre. Mais pendant un changement rapide de pression, elle n’a parfois pas le temps de faire son travail et sous la pression, le tympan se déforme, se comprime, jusqu’à parfois se fissurer, voire même se déchirer.

Les personnes sensibles au barotraumatisme

Les personnes les plus souvent touchées par cette maladie sont par conséquent ceux évoluant dans des milieux où les changements de pression sont fréquents, ou les variations d’altitude, c’est à dire notamment les aviateurs, les parachutistes, les alpinistes et les plongeurs.

Mais pas seulement ! Tout personne exposée à un brusque changement de pression peut être sensible et blessée, comme par exemple pendant un simple voyage en avion, au moment du décollage ou de l’atterrissage, si la personne ne débouche pas ses oreilles correctement.

On dit que près de 20% des enfants seraient touchés par des douleurs auriculaires, principalement au cours d’un atterrissage.

Notons également qu’une explosion forte à proximité des oreilles, par exemple un pétard, peut provoquer le même type de lésions au tympan et aux osselets.

Les principaux symptômes du barotraumatisme de l’oreille

Le symptôme premier et principal de ce type d’otite est la douleur.

Cette douleur est vive et palpitante, comme des coups d’aiguille qui vous transperceraient le tympan. Très violente au moment de la pressurisation ou dépressurisation, lancinante ensuite.

Vous pouvez constater immédiatement une baisse de l’audition, plus ou moins importante. Certains parlent d’une sensation d’oreille bouchée, comme si vous aviez de l’eau dans l’oreille après une séance de natation.

Peuvent s’ajouter des bourdonnements sporadiques ressemblant à des acouphènes.

Des vertiges peuvent accompagner la douleur, vous désorientant, ce qui peut être particulièrement dangereux pendant une plongée sous-marine. La remontée sans aide extérieure devient alors compliquée. Nausées et vomissements ne sont pas rares non plus.

Dans les cas les plus graves, quelques saignements sont possibles.

Les séquelles possibles d’un barotraumatisme

trompe d'Eustache et tympan
Pour mieux comprendre : l’appareil auditif en images.

Il existe différents niveaux de gravité de l’otite barotraumatique, avec des conséquences variables sur l’audition.

Les barotraumatismes affectent principalement l’oreille moyenne, c’est à dire la zone de l’oreille qui renferme de l’air. Lésions du tympan, perte auditive ne sont pas rares.

Parfois, les sinus peuvent aussi être atteints, mais il est beaucoup plus rare que l’oreille interne soit touchée.

Votre médecin ORL saura déterminer très facilement au cours d’une otoscopie votre niveau d’atteinte :

Niveau de gravité Etat de l'oreille Séquelles
Niveau 1 Inflammation de la caisse du tympan et du marteau Pas de séquelles sur l'audition mais une fragilité future du tympan
Niveau 2 Le tympan apparaît rétracté et irrité séquelles rares sur l'audition et réversibles
Niveau 3 Rougeur hémorragique du tympan avec présence de liquide séreux Perte auditive possible
Niveau 4 Hémorragie du tympan, sang dans l'oreille moyenne Atteinte auditive importante, qui peut diminuer avec un traitement et le temps
Niveau 5 Le tympan s'est déchiré. La perforation est visible Atteinte sévère de l'audition, jusqu'à la surdité, pas toujours remédiable.

Notez par ailleurs que :

  • La gravité peut évoluer dans les 48h suivant l’incident
  • Les trois premiers niveaux sont assez communs; On peut par exemple les constater sur des enfants après un voyage en avion.

Traitements recommandés pour une otite barotraumatique

Pour les niveaux d’atteinte bénins, la seule prise d’antalgiques est utile pour calmer la douleur.

Les irritations du tympan disparaîtront d’elles-mêmes en quelques jours. Parfois, votre praticien vous prescrira des décongestionnants pour permettre à la trompe d’Eustache de se désobstruer et de retrouver sa forme originelle.

Pour les cas plus graves, des antibiotiques peuvent être nécessaires pour éviter une infection et il est parfois indispensable d’intervenir chirurgicalement pour réparer. La tympanotomie a pour objectif de réparer la fenêtre ovale rompue du tympan. La myringotomie permet elle, de drainer les liquides de l’oreille interne.

Quelques gestes de prévention

La meilleure façon de se prémunir contre une otite barotraumatique est de faire les bons gestes permettant de contrôler la pression.

Prudence en cas de maladie

Toute inflammation des voies aériennes, sinus, fosses nasales, larynx, pharynx, ou de l’oreille est un facteur de risque important à l’apparition d’un barotraumatisme.

En avion

Décollage et atterrissage sont les deux moments à risque lors d’un voyage en avion. L’atterrissage davantage, car l’avion descend plus rapidement qu’il ne monte, créant des changements de pression plus importants et plus rapides.

Des douleurs dans l’oreille peuvent apparaître dans un appareil mal pressurisé, si les descentes sont plus rapides que d’ordinaire, ou lorsque vous avez récemment souffert d’une infection ORL ou êtes atteint d’un rhume.

enfant qui tient un avion dans sa main
Les voyages en avion sont une cause fréquente de barotraumatisme. Proposez à votre enfant de boire ou de mâcher quelque chose pour le soulager.

Le problème peut être évité dans la plupart des cas, si on réalise certains des gestes, ou tous, parmi ceux proposés ci-dessous :

  • Déglutir régulièrement (avaler sa salive est le geste clé)
  • Ouvrir très grand sa mâchoire et la faire bouger latéralement
  • Boire de l’eau pour faciliter la déglutition
  • Se boucher le nez et pousser l’air dans les oreilles pour soulager la trompe d’Eustache
  • Mâcher un chewing-gum ou manger quelque-chose

Voyage en avion avec bébé

Dans le cas d’un voyage avec un bébé, soyez d’autant plus attentif, car les otites chez lui peuvent être sévères, ses tympans sont très fragiles et le tout-petit ne peut pas faire ces gestes de prévention tout seul.

L’idéal est donc de l’amener à déglutir très régulièrement pendant les phases à risque du voyage :

  • Le mettre au sein est la solution idéale ou lui donner son repas à ce moment-là
  • Lui donner sa tétine ou s’il n’en a pas, un biberon avec de l’eau
  • Essayer de le maintenir éveillé, ou en tout cas de stimuler sa succion à intervalles réguliers pour qu’il dépressurise naturellement

Pendant une plongée

Pour le plongeur, le risque est important de souffrir de barotraumatisme pendant une descente ou une remontée, si ces dernières ne sont pas gérées correctement, avec les bons gestes, et si elles sont trop rapides.

plongée sous marine
Il est essentiel de respecter des paliers pour éviter un barotraumastisme en plongée

Nous vous recommandons fortement de suivre les quelques conseils ci-après :

  • Faire les gestes requis AVANT que les douleurs surviennent
  • Avaler sa salive très régulièrement
  • Respecter tous les paliers de décompression à la descente et insistez particulièrement sur le premier à 3 ou 4 mètres de profondeur
  • A la descente uniquement, effectuer régulièrement la manœuvre de Valsalva pour gérer la pression dans l’oreille moyenne. Il s’agit d’essayer d’expirer fortement par le nez, tout en se le pinçant. La force exercée sur l’oreille fait gonfler la trompe d’Eustache. Ce geste rééquilibre les pressions entre l’extérieur et l’intérieur de l’oreille.
  • Respirez bien par le nez lors de la descente
  • Remontez tranquillement en respectant les paliers de décompression
  • Ne plongez pas si vous souffrez d’un rhume ou de toute autre infection ORL, même bénigne
  • Consultez avant toute plongée votre médecin pour vérifier votre état de santé général

Retrouvez ce qu’est la manœuvre de Valsalva dans ce court reportage :

Autres cas de barotraumastime

D’une façon générale, un barotraumatisme peut survenir sur tous les types de cavités du corps humain renfermant de l’air. Changement de pression brutale = variation du volume d’air = douleur possible.

Ces troubles peuvent se manifester au niveau des :

  • Oreilles, nous en avons déjà parlé
  • Sinus avec une sensation de pression, des saignements du nez et exceptionnellement une rupture avec arrivée d’air dans le crâne
  • Poumons : en haute altitude notamment, on peut ressentir des douleurs thoraciques et avoir des difficultés  respirer, avoir un pneumothorax. Vous avez déjà entendu parler du caisson hyperbare pour soigner des plongeurs souffrant de barotraumatisme des poumons
  • Yeux : la pression du masque de plongée peut créer des hématomes et lésions oculaires
  • Dents : sous les amalgames dentaires par exemple, l’air peut gonfler et faire éclater votre amalgame voire votre dent, déjà fragilisée par la carie
  • De l’appareil digestif

Conclusion

Vos meilleures armes contre un trouble barotraumatique ? La prévention et la prudence. Anticipez, préparez-vous, et si jamais le problème survient néanmoins, réagissez calmement pour traiter rapidement la douleur et consulter votre ORL si la douleur persiste ou que d’autres symptômes apparaissent.

Le barotraumatisme : de quoi s’agit-il et comment le soigner ?
5 (100%) 1 participant[s]
Auteur(s) de l'article
Anais Gibert
Anais Gibert
Rédactrice spécialisée dans les secteurs de la santé et du bien être, Anaïs est également experte en communication digitale.
Sa Mission pour Audialy ? Aider à améliorer la santé auditive de nos lecteurs en rendant l'information compréhensible et accessible à tous !
Sources
Université de Toulouse Paul Sabatier. Thibaut Paoletti. Les affections de l’oreille : prise en charge officinale. Thèse : doctorat en pharmacie. 2016. [en ligne] <http://thesesante.ups-tlse.fr/1177/1/2016TOU32014.pdf> Consulté le 13 juin 2019. Le manuel MSD. Barotraumatisme de l’oreille. [en ligne] <https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-du-nez,-de-la-gorge-et-de-l%E2%80%99oreille/troubles-de-l%E2%80%99oreille-moyenne/barotraumatisme-de-l%E2%80%99oreille> Consulté le 13 juin 2019. Société Canadienne de Pédiatrie. Les voyages en avion et la santé des enfants. [en ligne] <https://www.cps.ca/fr/documents/position/voyages-en-avion-et-les-enfants> Consulté le 13 juin 2019.