Implant cochléaire : révolution dans la prise en charge de la surdité profonde

Qu’il s’agisse d’une surdité de transmission ou qu’elle ait des origines médicales ou traumatiques, la perte d’audition est particulièrement handicapante, notamment chez les jeunes enfants, chez qui elle peut carrément entraver l’apprentissage du langage et gêner considérablement l’éducation. Heureusement, il existe aujourd’hui diverses solutions permettant aux personnes sourdes, même de manière profonde ou sévère, de retrouver la perception des sons. C’est notamment le cas de l’implant cochléaire, un dispositif médical sophistiqué permettant de remplacer les parties endommagées de l’oreille interne.

Vous êtes atteint d’une surdité profonde ou sévère et vous aimeriez en savoir plus sur l’implant cochléaire ? Votre enfant vient d’être diagnostiqué et vous vous demandez s’il pourrait être candidat ?

Découvrez le dossier spécial préparé par l’équipe d’Audialy.com !

Qu’est-ce qu’un implant cochléaire ?

Mis au point en 1978 par Graeme Clark, un chercheur australien, l’implant cochléaire est un dispositif médical électronique qui remplit les fonctions endommagées de l’oreille interne. Il se différencie donc des prothèses auditives qui, elles, amplifient les sons.

schéma implant cochléaire
Un implant cochléaire est un dispositif médicale comportant une partie interne et une partie externe

Placé chirurgicalement sous la peau, il est composé de plusieurs éléments dont une partie externe et une partie interne :

  • La partie externe de l’implant cochléaire comporte un ou plusieurs microphones, un processeur qui filtre les informations sonores reçues et un transmetteur par induction électromagnétique
  • La partie interne de l’implant cochléaire comporte un récepteur et stimulateur relié à l’os, ainsi qu’un groupe d’électrodes permettant de transmettre les impulsions électriques jusqu’au cerveau

Ces différentes composantes lui permettent ainsi de capter les informations sonores, de les traiter, puis de les envoyer vers la cochlée, l’organe de l’audition.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de l’implant cochléaire, découvrez la vidéo ci-dessous :

Comment se déroule la chirurgie d’un implant cochléaire ?

orl
Un examen pré-opératoire très complet est nécessaire avant la pose d’un implant cochléaire

Avant la mise en place d’un implant cochléaire, un bilan médical pré-opératoire assez complet est prévu pour déterminer la faisabilité de l’intervention. Il comprend généralement des examens ORL et orthophoniques, des entretiens psychologiques et psychiatriques ainsi qu’un scanner et IRM.

Ensuite, la pose d’un implant cochléaire à proprement parler s’effectue sous anesthésie générale et dure environ 3 heures. Au réveil, aucun soin particulier n’est à prévoir mais un pansement compressif devra tout de même couvrir l’oreille opérée pendant quelques heures.

Des complications peuvent surgir dans les quelques heures ou jours après la chirurgie mais elles sont le plus souvent mineures et temporaires. En particulier, les vertiges semblent être les effets les plus fréquents chez les patients opérés.

Pendant 2 à 3 semaines, avant que l’implant ne soit branché et réglé, le patient n’entendra plus rien. Une fois l’implant branché, la personne implantée devra également suivre une rééducation chez un orthophoniste afin de redécouvrir le monde sonore et éventuellement structurer sa parole.

Pourquoi opter pour une implantation cochléaire bilatérale ?

Il est possible de poser un implant cochléaire sur une oreille ou sur les deux. On parle dans ce cas d’implantation bilatérale. Ce type d’implantation est intéressant car il permet de retrouver une audition vraiment complète grâce à l’effet de stéréophonie.

Lorsqu’un seul implant est posé, il peut en effet être difficile de localiser la source du son, en particulier en cas de conversation au milieu d’une foule.

Malheureusement l’implantation cochléaire bilatérale n’est pas toujours possible, en particulier lorsqu’il existe une surdité très ancienne d’un côté ou en cas de modifications de l’anatomie de la cochlée : malformations, calcifications.

En France, actuellement, l’implantation bilatérale est réservée aux surdités de perception bilatérales profondes et aux syndromes de Usher.

A qui s’adressent les implants cochléaires ?

Les implants cochléaires peuvent être posés aussi bien chez des adultes, que chez les adolescents ou de très jeunes enfants sourds. Dans tous les cas, les patients doivent être atteints de surdité de perception bilatérale (d’origine congénitale profonde ou sévère) ou de surdité acquise. Il n’est en effet pour l’instant pas question de poser un implant si une seule oreille est sourde.

Ce type d’implant n’est cependant pas indiqué chez tous les sourds et l’indication d’implantation cochléaire ne se justifie qu’au regard de :

implant cochléaire
Photo : Ydomusch
Un implant cochléaire peut être posé aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte en cas de surdité bilatérale et en l’absence de résultats significatifs des prothèses auditives classiques
  • De l’absence de résultats significatifs des prothèses auditives classiques
  • De résultats positifs aux différents examens audio logiques, radiologiques, et psychologiques
  • D’une réelle motivation de la part des patients

Ces critères sont importants pour maximiser les chance de succès de l’implantation.

Les contre-indications à l’implantation cochléaire

Il est par ailleurs important de noter que l’implant de type cochléaire est contre-indiqué pour les personnes qui présentent les conditions médicales suivantes :

  • Une surdité due à des lésions du nerf auditif ou de la voie auditive centrale
  • Des infections aiguës de l’oreille moyenne (otites notamment)
  • Une absence de développement cochléaire
  • Une perforation de la membrane tympanique en présence d’une infection aiguë de l’oreille moyenne

Implant cochléaire : les avantages et inconvénients

Si le résultat d’une implantation cochléaire dépend de nombreux facteurs comme l’âge du patient, l’ancienneté et le degré de la surdité, ainsi que le niveau de langage déjà acquis, on peut tout de même identifier plusieurs avantages à ce type d’implants. Attention toutefois, l’implant de la cochlée n’est pas un dispositif parfait et comporte également plusieurs inconvénients.

Découvrez notre tableau reprenant les principaux avantages et inconvénients de ce type d’implants :

Avantages Inconvénients
Possibilité pour les personnes sourdes profondes de mieux entendre qu’avec une prothèse auditive Coût élevé
Plus grande facilité pour concentrer son écoute dans les environnements bruyants Longue rééducation
Plus grand sentiment de sécurité Risques de panne
Meilleur contrôle de sa voix Risques induits par toute opération chirurgicale sous anesthésie générale
Retour à une vie sociale plus riche Nécessité de recharger l'appareil quotidiennement
Plus grande confiance en soi face aux défis du quotidien et de la vie professionnelle Modification fréquente de l'audition avec une perception des sons qui peut paraître peu naturelle
Possibilité d'aller sous l'eau avec l'implant en utilisant un accessoire spécifique
Prise en charge par la Sécurité Sociale

Sachez par ailleurs que l’implantation cochléaire est souvent critiquée par la communauté sourde, en particulier lorsqu’elle est pratiquée chez de très jeunes enfants. Les opposants à ce type d’implants condamnent notamment l’absence de choix des enfants qui sont obligés de se faire implanter si leurs parents en décident ainsi. Il faut par ailleurs savoir que pour poser un implant cochléaire les cellules auditives doivent être complètement enlevées, rendant impossible une marche arrière (il est possible d’enlever l’implant mais pas d’utiliser une prothèse auditive pour le remplacer, le patient devient alors complètement sourd).

D’autre part, la communauté sourde voit en cet implant une tentative de « réparer la surdité », au lieu de donner des outils à l’enfant pour mieux vivre avec son handicap. Elle appelle notamment à une valorisation de la langue des signes et à une reconnaissance du « monde des sourds ».

Enfin, les implantés se plaignent parfois de ne pas trouver leur place entre le monde des entendants et la communauté sourde. L’implantation peut en effet causer des problèmes d’identité, comme en témoigne une jeune femme implantée, Charlotte. Cliquez ici pour lire son témoignage.

Les implants cochléaire chez les enfants

Implant cochléaire bébé
Photo : Bjorn Knetsch
La pose d’un implant cochléaire est possible à tout âge mais les résultats sont meilleurs si l’opération est effectuée autour du premier anniversaire de l’enfant

L’implantation cochléaire chez un enfant diffère de celle d’un adulte car le cerveau n’a jamais perçu d’information auditive au moment de l’implantation. Le cerveau ne pourra donc pas établir de comparaison entre les sons perçus avec l’implant et des sons mémorisés avant la surdité.

On considère alors généralement que le succès d’une implantation de ce type chez l’enfant va dépendre en grande partie du délai de privation auditive. Plus concrètement, une implantation cochléaire précoce va donner de meilleurs résultats sur la perception et le développement du langage, qu’une implantation tardive.

En règle générale l’implant cochléaire est posé au plus tôt autour de 12 mois. Il n’y a cependant pas de limite d’âge à la pose d’un implant de ce type mais en cas de surdité congénitale profonde ou totale non évolutive, les enfants de plus de 5 ans n’ayant pas développé de communication orale ou ne montrant aucune appétence à la communication orale ne sont généralement pas considérés comme des candidats probables à l’implantation cochléaire.

Une fois implanté, l’enfant devra suivre une longue période de rééducation auditive afin de l’aider à détecter, identifier et comprendre les sons. Des évaluations de la perception auditive devront également être menées sur le court, le moyen et le long terme afin de vérifier le bon fonctionnement de l’implant et d’adapter les réglages.

Implant cochléaire : prix et remboursement

Un implant cochléaire coûte en moyenne 40 000€ à 45 000€. Ce tarif inclut l’implant lui-même, ainsi que le bilan préopératoire, l’opération et le suivi postopératoire (rééducation et réglages de l’appareil notamment). En France, ces dépenses sont prises en charge par la Sécurité Sociale sur prescription médicale.

Accessoires implants cochléaires
Photo : Thomas.haslwanter
Les implants cochléaires possèdent différents accessoires comme des protections étanches, des coques ou encore des cornes d’oreille permettant de mieux maintenir l’appareil en place

Certains coûts restent cependant à la charge du patient implanté. C’est notamment le cas de l’assurance de l’implant, très fortement recommandée, qui peut coûter jusqu’à 300€ par mois, et des consommables comme les piles, l’Assurance Maladie ne proposant qu’un forfait de 120€ par implant et par an pour l’achat des consommables et des produits d’entretien.

Il faut également noter que le renouvellement des parties interne et externe de l’implant n’est prise en charge qu’à l’issue de leur période de garantie qui va généralement de 5 à 10 ans.

Face aux coûts élevés de l’implant cochléaire, de ses piles et accessoires il peut donc être intéressant de souscrire une mutuelle offrant une bonne couverture pour les implants auditifs. Si vous souhaitez connaître les meilleures mutuelles pour ce genre d’appareillage, nous vous invitons à utiliser notre comparateur de mutuelle gratuit.

Pour cela, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous :

Si le prix d’un implant cochléaire semble très élevé, plusieurs études ont toutefois démontré que ce type d’appareillage s’avérait rentable pour un enfant en comparaison des frais engendrés par son handicap tout au long de sa vie. Il faut par ailleurs ajouter à cette vision purement économique l’effet considérable de l’implant sur la qualité de vie et le bien-être d’un jeune sourd.

Conclusion

Les implants cochléaires sont une véritable révolution pour les personnes souffrant d’une surdité sévère à profonde. Bien qu’ils possèdent également certains inconvénients, en particulier leur coût, ils constituent à l’heure actuelle l’unique espoir de retrouver l’audition et donc une vie sociale et professionnelle pour un grand nombre de personnes.

Ces implants ne sont toutefois pas adaptés à toutes les surdités et seul un médecin spécialisé pourra évaluer si vous pouvez être candidat à l’implantation ou non.

Implant cochléaire : révolution dans la prise en charge de la surdité profonde
4.7 (94.29%) 7 participant[s]
Auteur(s) de l'article
Anais Gibert
Anais Gibert
Rédactrice spécialisée dans les secteurs de la santé et du bien être, Anaïs est également experte en communication digitale.
Sa Mission pour Audialy ? Aider à améliorer la santé auditive de nos lecteurs en rendant l'information compréhensible et accessible à tous !
Sources
Centre National d’Information sur la Surdité. Comprendre l’implant cochléaire. [en ligne] <http://www.surdi.info/implants/comprendre-l-implant-cochleaire/> Consulté le 13 mars 2019. Société Française d’ORL et de Chirurgie de la Face et du Cou. Indications de l’implant cochléaire chez l’adulte et chez l’enfant. [en ligne] <https://www.orlfrance.org/wp-content/uploads/2018/09/RCP_SFORL_Indications_implant_cochleaire_adulte_enfant_2018.pdf> Consulté le 13 mars 2019. Fédération Nationale des Sourds de France. L’implant cochléaire. [en ligne] <http://www.fnsf.org/etre-sourd/implant-cochleaire/> Consulté le 13 mars 2019.