Coronavirus : comment les soins ORL et audio-prothétiques sont pris en charge ?

examen oreille
La pratique de la médecine ORL implique un examen physique de proximité, dangereux en temps d’épidémie. Les soins non-urgents seront donc reportés à la fin de la période de confinement, et les soins urgents seront triés par téléphone, afin de diagnostiquer et encadrer les malades atteints par le coronavirus.

Tous les secteurs de soin sont impactés par l’épidémie de coronavirus. La phase actuelle nécessite une stratégie d’atténuation pendant laquelle la médecine de ville aide à la prise en charge des patients non graves à domicile, afin de ne pas saturer les hôpitaux. Les cas modérés représentent en l’état actuel 80% des malades du virus et ces patients peuvent être diagnostiqués et suivis sans hospitalisation. Les cabinets doivent donc revoir leur organisation pour structurer le diagnostic et le suivi des malades, et éviter tout risque de propagation du virus.

Aujourd’hui Audialy vous propose de faire un point sur les recommendations et les nouvelles organisations du suivi des patients ORL mais également sur les possibilités de soins audio-prothétiques en ces temps de lutte contre l’épidémie.

Médecins OR L: gérer les malades et aider au diagnostic du Covid-19

Les médecins ORL, comme les médecins généralistes, doivent faire une régulation téléphonique ou par visio-consultation des demandes concernant des symptômes respiratoires. Le suivi au cabinet des autres pathologies non urgentes (comme celles pour lesquelles des rendez-vous étaient prévus pendant cette période) sera reporté à la fin du confinement. Pour des pathologies chroniques stables, notamment, un suivi téléphonique et un renouvellement du traitement par la pharmacie du patient peuvent être suffisants.

Comment sont gérés les patients à risque ?

Les appels concernant les motifs ORL suivants sont à évaluer en rapport avec la maladie du Covid-19 :

  • des symptômes rhino-pharyngés accompagnés de fièvre
  • des symptômes grippaux
  • une toux
  • des difficultés respiratoires
  • une perte brutale du goût et de l’odorat

Ces demandes de soins et de diagnostic doivent donc être évaluées à distance pour éviter tout risque de contagion (sur le trajet du patient ainsi qu’au cabinet). Cette évaluation se base sur les symptômes décrits par le patient. Les tests ne sont plus réalisés systématiquement.

Si le patient est diagnostiqué atteint du Covid-19, il y a deux orientations possibles en fonction de la gravité de ses symptômes : soit le patient est maintenu à domicile, confiné, une fois qu’il est jugé par son médecin apte au suivi de ses symptômes, soit son médecin lui conseille d’appeler le 15 pour lancer la procédure d’hospitalisation.

Maintien du patient à domicile

consultation à distance coronavirus
En l’absence de symptômes sévères du Covid-19, les patients sont maintenus à domicile et suivis par téléphone, quotidiennement, par leur médecin traitant ou leur médecin ORL.

Si les symptômes sont sans gravité et que le patient est apte à comprendre les enjeux d’un confinement total à domicile (ainsi que la protection de ses proches), il doit être maintenu à son domicile. Le médecin s’occupera de son suivi, en l’appelant quotidiennement, ou bien par texto ou par mail. Il faut également qu’il ne souffre d’aucune co-morbidité (maladie chronique, maladie cardiaque ou respiratoire).

Pour que le maintien à domicile soit décidé, le médecin doit s’assurer qu’il n’y a pas de personnes à risques au domicile du patient et qu’il a la possibilité de s’isoler dans une pièce de confinement dédiée et aérable (il doit porter un masque en dehors de cette pièce). Il faut également qu’il ait accès aux besoins de base (alimentaires, traitements) et qu’il ne montre aucun signe d’anxiété à l’idée de devoir gérer ses symptômes à domicile. Le patient doit être psychologiquement apte à juger de l’aggravation de son état, par la surveillance des signes respiratoires notamment.

Appel au 15

Si les symptômes sont aigus et/ou si le patient souffre de co-morbidités, comme des pathologies respiratoires chroniques, des maladies de longue durée de type auto-immunes ou inflammatoires, ou un âge supérieur à 70 ans, le patient est orienté vers le 15.

Les signes aigus du Covid-19 sont examinés en fonction des difficultés à respirer (difficulté à finir les phrases sans pauses, respiration raccourcie, cyanose des extrémités), d’une pression artérielle problématique, de l’altération de la conscience et/ou d’une déshydratation.

En cas d’évaluation négative des symptômes ORL du patient, c’est-à-dire sans risque d’infection au coronavirus, et pour toute autre pathologie ORL qui ne peut attendre la fin de l’épidémie, le patient peut être reçu au cabinet afin d’être traité. Mais il doit être averti de plusieurs règles liées aux gestes barrières (en cas de Covid-19 non révélé).

Règles à adopter au cabinet pour réduire les risques de propagation

masque coronavirus
Les médecins sont en première ligne pour contracter le virus. Les masques sont en pénurie à l’heure actuelle, et pourtant de première nécessité pour éviter la contagion lors d’un examen physique.

La maladie du Covid-19 ayant un temps d’incubation d’une douzaine de jours (maximum, la moyenne étant de 6 jours), pendant lesquels le patient peut être contagieux, il faut prévenir tout risque de propagation via les lieux de soins (pour les autres patients et pour le personnel du cabinet).

Pour cela, des mesures de protection sont adoptées :

  • désinfection bi-quotidienne (et adaptée selon les patients reçus): des poignées de portes, interrupteurs, boutons de chasse d’eau, lecteurs de cartes…
  • aération bi-quotidienne de la salle d’attente;
  • distance d’au moins 1 mètre entre les chaises de la salle d’attente;
  • un seul accompagnant si possible;
  • supprimer les magazines et les fascicules de la salle d’attente;
  • mise à disposition de gel hydroalcoolique à l’entrée du cabinet, pour que les patients se désinfectent les mains en entrant et en sortant;
  • masque chirurgical pour les patients avec des pathologies respiratoires.

Pour le médecin ORL :

  • nettoyage des mains entre chaque patient et après l’examen physique du patient;
  • masque chirurgical en recevant chaque patient ou masque renforcé FFP2 en recevant un patient à risque;
  • aération entre chaque patient;
  • nettoyage désinfectant du matériel d’examen ORL.
Corona virus information
Les informations importantes sur le coronavirus, et les comportements à adopter pour limiter la propagation de l’épidémie, dans le cabinet ORL comme au-dehors.

Audioprothésistes : comment gérer l’épidémie de coronavirus et son impact sur l’activité

Audioprothésiste
L’audioprothésiste est le professionnel de santé dédié à la correction des troubles auditifs. Même en temps d’épidémie, ses services sont reconnus comme « essentiels », mais des protocoles spéciaux sont mis en place pour la protection des patients et du personnel.

Les audioprothésistes sont reconnus « services essentiels« , et leurs centres peuvent donc rester ouverts au public pendant le confinement, suite à une autorisation par la Direction de la Sécurité Sociale. Mais la Direction Générale de la Santé leur a demandé de reporter les soins non urgents pour favoriser la lutte contre l’épidémie.

Les soins urgents (casse, panne de l’appareillage) doivent être traités selon un protocole strict, afin d’éviter la propagation du virus. Il s’agit d’assurer l’aide à l’audition des patients en déficit sévère ou profond, pour ne pas gêner leur éventuel suivi médical (appel au médecin traitant ou au 15, suivi hospitalier ou par téléphone) et également prévenir l’isolement des personnes âgées, les plus à risques.

Audioprothésistes : protocole d’accueil des soins reconnus urgents

Le protocole d’accueil des soins urgents est mis en place en suivant les recommandations des syndicats et associations d’audioprothésistes (Unsaf, AEA…). Il s’agit notamment de :

  • Fermer les centres à l’accueil libre du public.
  • Afficher sur le devanture le numéro d’appel en cas d’urgence.
  • Annuler tous les rendez-vous pris avant les mesures de confinement.
  • Trier les demandes par téléphone : réponses et conseils à distance pour les pannes bénignes, envoi de piles par la poste…
  • « Accueil sans contact » : en cas d’urgence, et au cas par cas (grosse panne, jeune enfant…), le prothésiste doit mettre en place un système d’accueil du patient. Le patient dépose son appareil à l’entrée du centre sur un plateau et vient le récupérer dans les mêmes conditions. Un seul patient à la fois est autorisé à entrer dans le centre. Du gel hydroalcoolique est mis à disposition pour que le patient se désinfecte les mains en entrant. L’audioprothésiste doit se munir de gants à usage unique, et doit veiller à la désinfection des surfaces touchées par le patient. Si il y a besoin d’être effectivement en contact, dans la salle d’appareillage, aucun accompagnateur ne peut entrer avec le patient et l’audioprothésiste doit porter un masque.
  • Repérage du Covid-19 : au téléphone, l’audioprothésiste doit poser les questions simples d’évaluation des symptômes: fièvre? symptômes respiratoires? contact avec une personne infectée dans les 14 derniers jours? Si oui, le rendez-vous ne peut être pris avant la totale guérison du patient (3 jours sans symptômes), et le patient est orienté vers son médecin traitant.

Il est recommandé qu’un seul membre du personnel soit présent au centre pour les heures d’accueil des urgences. Si plusieurs membres du personnel doivent être présents, les gestes barrières seront impérativement appliqués :

  • Garder un mètre de distance.
  • Ne pas se faire la bise ou se serrer la main.
  • Se laver très régulièrement les mains pendant 20 secondes.
  • Tousser ou éternuer dans son coude, et jeter les mouchoirs après utilisation.
  • Ne pas se toucher le visage sauf si on vient de se laver les mains.
  • Au moindre symptôme ORL, rester chez soi.

Les recommendations faites aux audioprothésistes pour faire face à la baisse d’activité

Plusieurs mesures ont été annoncées par le gouvernement pour aider les activités en péril suite au confinement. Pour ne pas mettre l’entreprise en difficulté, les centres d’audioprothéses peuvent recourir au :

  • dispositif d’activité partielle : les salaires des collaborateurs mis en chômage partiel sont indemnisés par l’état à 70%. L’employeur doit effectuer une demande d’autorisation d’activité partielle sur le site mis en place par l’état.
  • report des cotisations et impôts : à la prochaine échéance, on peut remplir sans la régler la déclaration à l’Urssaf. Et on peut fournir par mail des justificatifs de difficultés financières à son centre des impôts, pour demander une remise ou un report.

Les recommendations faites aux patients pour éviter la propagation du virus

Les patients ORL aujourd’hui doivent suivre un ensemble de recommendations de conduite pour freiner l’épidémie et éviter la saturation des hôpitaux.

Confinement

Les patients sont invités à rester chez eux le plus possible et à limiter leurs déplacements et le contact avec d’autres personnes. Les rendez-vous médicaux doivent être reportés s’ils n’ont aucun caractère d’urgence, que ce soit pour un trouble ORL ou pour le suivi d’une prothèse.

En cas de symptômes ORL ou auditifs

Si vous ne pouvez annuler votre rendez-vous (qui était prévu avant l’épidémie), ou si vous avez une urgence ORL (comme une otite, une toux persistante, une sinusite), vous devez impérativement appeler votre ORL avant de vous rendre au cabinet. Votre médecin pourra faire une évaluation de votre état par visio-consultation (Skype ou Whatsapp par exemple) ou bien en en discutant au téléphone, et il décidera de la conduite à tenir.

Les appels au 15 doivent être limités au maximum

N’appelez le 15 qu’en cas de symptômes respiratoires d’urgence :

  • respiration raccourcie
  • sensation d’étouffement
  • difficultés à parler
  • cyanose (lèvres et bout des doigts bleus)

Il est également acceptable d’appeler le 15 en cas d’absence du médecin ORL ou du médecin traitant. Les appels sont alors triés et, s’il n’y a pas de signe de gravité, l’appel est basculé vers la plateforme téléphonique mise en place par l’assurance maladie pour orienter le patient vers un médecin en téléconsultation.

Que faire pour ne pas contaminer ses proches ?

laver ses mains contre l'épidémie
On ne le répétera jamais assez, le lavage des mains est très efficace pour garantir la non-propagation du virus, qui survit de quelques heures à quelques jours sur les surfaces présentes dans la maison (jusqu’à trois jours sur du plastique).

En cas de symptômes, outre l’appel à leur médecin, les patients devront veiller à protéger leurs proches :

  • port du masque en présence d’autres personnes dans la même pièce;
  • isolement dans une pièce de la maison si possible, le plus longtemps possible dans la journée;
  • dormir séparément de son conjoint;
  • hygiène des mains répétée tout au long de la journée;
  • salle de bains et toilettes désinfectées après chaque passage du malade;
  • climatisation arrêtée pour éviter de propager le virus dans l’air ambiant.

Il faut éviter au maximum de créer une chaîne de transmission au sein de la cellule familiale et de l’habitat résidentiel.

Conclusion

La prise en charge de la population des malades en général doit se faire dans un objectif du « juste soin » en phase 2 de l’épidémie: report du suivi des maladies chroniques stables ou des actes non urgents, tri par la médecine de ville des malades atteints de troubles respiratoires ou grippaux évocateurs du Covid-19, maintien à domicile des cas modérés de la maladie.

Ces dispositifs vont permettre de limiter la propagation du virus et d’éviter la saturation des établissements de santé. La téléconsultation fait partie des mesures centrales pour atteindre ces objectifs.

Les patients atteints de troubles auditifs non aigus sont donc invités à reporter leur demande de soin, et en cas de panne de leur appareillage auditif doivent se tourner vers les audioprothésistes qui ont mis en place une veille d’urgence et des dispositifs anti-propagation. En cas de troubles auditifs ou ORL aigus, il est impératif d’appeler son médecin ORL ou son médecin traitant avant de se déplacer au cabinet.

Coronavirus : comment les soins ORL et audio-prothétiques sont pris en charge ?
5 (100%) 1 participant[s]
Auteur(s) de l'article
Armelle Cassanas
Armelle Cassanas
Armelle est spécialisée dans la linguistique médicale, via l'analyse des concepts attachés aux maladies et aux médicaments. Pour Audialy, elle condense ses recherches autour de l'expérience des patients et des soignants, ainsi que son étude des recommandations santé et bien-être.